Je te FORWARD mon blé !

Visionnaire, aventurière, sensible, déterminée, mystérieuse, ouverte, tendre … tant de qualités que toi aussi tu recherches chez une femme !

Pourquoi je suis si distante des qualités que je chéris tant ? Trop souvent ma sagesse intérieure se transforme en monstre du lock Ness : panique générale à bord !

Je me noie dans ma quête intérieure alors je mets tout cela sur pause et je reprends l’échange armé de ma féminité… Je suis en quête extérieure !

Quand je vois que je suis chrétienne engagée (nous pouvons le nommer comme cela), je me dis que je cherche à obéir à celui que j’aime le plus au monde. Pourquoi est-ce que je refais telle erreur ? J’ai déjà vécu cette situation qui m’est pourtant inconfortable ! Qu’en tant que Père doux et humble de cœur, c’est clair que le Big Boss est patient et qu’il n’hésite pas à me répéter les choses.

Certains parlent de croix, d’autres de combat spirituel, ou encore de période de sécheresse… ces mots me sont tellement mystérieux ou alors je n’ai jamais vraiment pris le temps d’y faire une recherche approfondie que j’ai l’impression de voir … la LUNE !

Dans ma quête extérieure je me suis mise à l’écoute de ceux qui m’entourent dans mes différents groupes d’appartenances.

Chez les catho, dans ma recherche extérieure j’ai naturellement compris que l’objectif a été décrété comme étant d’entrer dans le royaume des cieux, je ressens une forme de marathon à la bienveillance, à la compassion ou encore à la charité … STOP PLEASE !

Est-ce une question d’objectif ? Es tu sur que l’objectif de ton appareil photo ou de caméra est au bon endroit ? Le mot est surement très mal choisi mais voilà pourquoi parler avec tant d’assurance de choses que je comprendrai simplement avec l’expérience de la vie ? Moi j’y crois quand on me parle avec certitude, je suis ignorante et vulnérable. Mais pensez aux nuances les amis. Les mots font tellement de ravages !! Les avis existent autant que les personnes. Cela ne remet pas en question le savoir de certains sur ces mots saints mais simplement leur emploi qui se familiarise et leur fait perdre leur sens.

Je préfère paraître ignorante voir timide plutôt que de trouver « The mot » correspondant à une pensée unique finalement déformatrice et castratrice, noyant le poisson dans la masse, qui fendille le torrent d’amour avec lequel nous sommes nés.

Je ne comprends pas ce désir de tout exprimer verbalement de qualité médiocre et de quantité indénombrable.

Parlons peu, parlons bien. Les mots sont des outils au service de l’homme et non l’homme au service des mots… pas sûre que ce soit le cas à toutes les terrasses de café ou déjeuner de famille !

De même quand je reste dans une amitié qui acquiesce mes pensées, mes actes, mon attitude générale. Nous restons dans notre jargon, notre cercle restreint de manière à ne pas offusquer notre orgueil. Alors oui choisissons des amis qui nous dérangent qui sont unis à nous dans notre sincère désir de sainteté et pourtant si différent dans leur style (vestimentaire, de vie, de regard, de profession, d’alimentation). La sainteté est accessible à tous n’en doutez pas chers amis. Simplement arrêtons d’arriver comme des coqs tout fière d’avoir comme étendard notre foi qui finalement est décrédibilisée pour les générations à venir à cause d’une apparence générale. Prenons le temps de mesurer nos gestes, paroles et mots qui font partie intégrante du langage. Le langage corporel ou verbal catholique est beaucoup trop approuvé par les catholiques et si peu par le monde. Nous sommes en tant qu’être humain tous marqués de la loi de Dieu qui rend la justice possible pour tous. Simplement en tant qu’initié à la foi, prenons le temps de semer et d’arroser notre semence. Non pas par de jolies pantalon rouge et démarche assurée pour montrer que nous sommes des personnes pleines de ressources. Montrons notre faiblesse, oui montrons nous vulnérable, pauvre, maladroit… craintif ! … et à la fois si sûr dans le silence de notre cœur, de la présence du big boss, qui se fait forwarder dans tous les cas sur notre partie visible de chair.

En faire des tonnes sur notre assurance montre finalement tant d’incertitudes sur notre espérance. Partons du principe que tout se voit et que notre grandeur intérieure est directement visible dans notre attitude. Nous devenons des body builder de la fierté au nom de notre catholicisme. Nous sommes devenus des coqs sur pattes.

Alors voilà pour mon équilibre je décide de parler mieux. Je décide pendant 5 jours que mes mots soient le reflet de mon cœur. Je décide d’acquérir une certaine pauvreté volontaire, une « écologie de la parole ». Non pas une économie je n’ai pas dit cela !! Je vote pour le développement durable de la parole !!

5 JOURS.

Chaque jour je me charge de vous faire un compte rendu pour dérouter, partager, ouvrir mon cœur et mes yeux… enfin là mes oreilles !!

 

Bilan :

  • Je suis en quête extérieure
  • Les mots sont des outils au service de l’homme et non l’homme au service des mots.
  • Notre foi n’est pas un étendard du savoir être mais doit naitre et grandir silencieusement et par notre simplicité volontaire.

Quelques règles de ces 5 jours :

  • Continuer à garder ma vie sociable : tout doit être comme d’habitude
  • Faire un compte rendu journalier que je publie ici
  • Faire une écologie du mot.

 


 

Je vous souhaite une bonne soirée et à demain pour cette première expérience!

XXX

Hortense

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s